Dimanche 5 avril 2020 – Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur – Année A

« … pour nous, le Christ est devenu obéissant, jusqu'à la mort,
et la mort de la croix... » Ph 2,6-11



La célébration liturgique du dimanche des Rameaux ouvre sur la Semaine Sainte et la liturgie de la Parole nous invite à rejoindre les foules qui ont suivi Jésus de son entrée triomphale dans la ville de Jérusalem jusqu'au crucifiement et la mise au tombeau. Aujourd'hui donc, comme les gens présents lorsque Jésus est entré dans la ville sainte, nous acclamons le Seigneur en reprenant le cri des foules : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Pour nous, il ne s'agit pas de mimer un événement du passé mais de dire à nouveau au Seigneur notre désir de le suivre dans sa Passion et de raviver l'acte de foi et d'espérance de tout disciple du Ressuscité.


Depuis ces dernières semaines, nous nous préparons spirituellement, grâce à l'aumône, à la prière et au jeûne à célébrer l'événement qui est au cœur de la foi de l'Eglise et de tout baptisé. Ce que l'Apôtre Paul a résumé dans les versets de sa lettre aux Philippiens lus en ce jour : «  Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes (…), Il s'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix. »


Contrairement aux foules qui ont acclamé Jésus en le suivant depuis cinq semaines dans son entrée à Jérusalem, nous savons où nous mène notre marche à la suite du Seigneur. Nous savons qu'avant la joie de la Résurrection, la joie du jour de Pâque, il y a la passion et la mort sur la croix. Il y a l'épreuve qui a fait fuir les disciples de la première heure et qui a retourné les foules contre Jésus. Nous sommes donc prévenus, prendre avec Jésus le chemin de sa Pâque, c'est nous laisser conduire par Lui jusque dans sa passion et sa mort sur la croix. Epreuve que nous ne pouvons envisager sans l'aide de Dieu. Nous nous souvenons des paroles de Jésus nous disant qu'avec Lui nos fardeaux seront légers. Nous accueillons l'invitation de Jésus à le suivre dans sa Pâque, conscients que, le plus souvent, nous ne voulons retenir de la Pâque du Seigneur que la Résurrection le troisième jour. Autrement dit, nous voudrions connaître la joie du jour de Pâque sans l'épreuve du chemin de croix.


Nous allons revivre tout au long de cette Semaine Sainte la parabole du grain de blé dans laquelle il est dit que pour porter du fruit le grain tombé en terre meurt à soi pour germer et porter du fruit. Dans cette parabole le grain de blé c'est Jésus et ceux qui, devenant ses disciples, choisissent d'imiter le Maître jusqu'au bout. Nous voilà prévenus, suivre Jésus c'est prendre nos croix pour marcher à sa suite. A cette première étape de la Semaine Sainte, nous voulons dire au Seigneur que, grâce à l'entraînement spirituel commencé le mercredi des cendres et sachant pouvoir compter sur son aide, nous sommes disposés à le suivre dans sa passion pour avoir part avec Lui et par Lui à la joie de la résurrection.


L'étape d'aujourd'hui ouvre sur celle du jeudi et du vendredi saints. Nous avons quelques jours encore pour continuer la préparation commencée le Mercredi des Cendres en vue de notre conversion : un retour sans conditions au Seigneur de tout notre cœur. La prière, le partage et le jeûne nous font prendre conscience de nos lenteurs à mettre toute notre foi, toute notre confiance en Dieu. Nous prenons mieux conscience, grâce aux efforts en ces jours de Carême, de nos péchés. Nous prenons mieux conscience de nos compromissions avec l'esprit d'un monde qui pense être plus libre sans Dieu. En oubliant que ce n'est pas en reniant Dieu que l'on se libère des limites propres à la condition humaine mais en suivant Jésus notre libérateur.


Il est le seul à pouvoir nous faire accéder à la liberté à laquelle aspire le cœur de l'homme. Depuis cinq semaines nous avons pu pratiquer plus intensément les exercices spirituels à travers lesquels nous avons cherché à nous approcher plus intimement du Seigneur. Nous avons pu également nous préparer au Sacrement de la réconciliation auquel nous pourrions, si ce n'est pas encore fait, avoir recours d'ici Pâques. Le Sacrement du pardon, tout en nous rétablissant dans l'amour de Dieu duquel le péché nous prive, a pour effet de nous conférer les grâces qui nous rendent forts pour résister à la tentation et lutter contre le mal. Aujourd'hui, en ce jour des Rameaux et de la passion du Seigneur, nous avons répondu présent au Seigneur pour suivre avec Lui les ultimes étapes menant au jour de Pâques..


Notre prochain rendez-vous sera le jeudi Saint pour la messe en mémoire de la Cène du Seigneur. Jésus nous redira ce qu'Il attend de ses amis et ce qu'Il nous donne pour que nous le devenions vraiment dans la joie de Dieu Notre Père et notre salut.






Créer un site
Créer un site